Tu n'as pas trouvé de réponse à ta question?

Utilise notre module de recherche ou  contacte-nous directement !

Caravane des Dys

Dysorthographie (orthgraphe)

Qu'est-ce que la dysorthographie ?

La dysorthographie est une altération spécifique et  significative de la production d’écrit et de l’orthographe. Elle est souvent associée à une altération spécifique et  significative de la lecture (dyslexie)
Ces troubles  apparaissent dès les premiers moments de l’apprentissage sous la forme d’une difficulté à maîtriser le stade dit alphabétique de l’apprentissage de la lecture.

Au stade suivant, le trouble se manifeste par une incapacité à mémoriser la forme visuelle des mots et à les reconnaître globalement (stade orthographique). Ceci entraîne une lecture généralement hésitante, ralentie, émaillée d’erreurs qui exige beaucoup d’efforts. L’orthographe, qui normalement se développe au fur et à mesure que s’automatise la reconnaissance globale des mots, est touchée.

Accompagner et compenser la dysorthographie

Voici un ensemble de recommandations proposées en cas de dysorthographie : elles ne sont pas forcément nécessaire en toutes circonstances mais elles donnent un aperçu non exhaustif des aménagements possibles à mettre en place.

ORGANISATION
  • Seuls les outils nécessaires sont sur le bureau
  • Aider au rangement des affaires, au collage des feuilles dans le cahier…
  • Utiliser le plus possible un emploi du temps pour visualiser les activités à venir à l’aide de pictogrammes ou de couleurs. Le faire participer dans la fabrication et la conception de celui-ci
  • Donner moins de devoirs à la maison (surcharge horaire avec orthophonie et autres prises en charge) mais exiger une certaine qualité
  • Vérifier les devoirs dans l’agenda
  • Apprendre à utiliser des surligneurs
ÉVALUATION
  • Mettre en place un système d’évaluation à l’oral pour redynamiser l’élève et prendre en compte ses savoirs et connaissances
  • D’une façon générale, valoriser les connaissances par le verbal
  • Donner plus de temps ou diminuer la quantité du travail tout en restant exigeant sur la qualité
  • En dictée, limiter l’écrit ou donner des dictées à trous ou à choix multiples uniquement sur les accords
  • Lorsque l’évaluation consiste à répondre à des questions sur un texte, faire lire ou lire les questions avant le texte
  • Répartir les évaluations dans le temps (semaine, mois)
  • Permettre l’utilisation d’outils de sous mains (aides mémoire)
MATHÉMATIQUES

Du fait de difficultés possibles avec les nombres :

  • Insister sur la maitrise de la comptine numérique à l’oral du fait des troubles potentiels de la mémoire de travail : 
  • Entretenir le calcul mental, donner les tables de multiplication, permettre l’utilisation de la machine à calculer pour la résolution de problèmes Du fait de troubles potentiels au niveau visuo-spatial :
  • Il peut être nécessaire d’utiliser des colonnes de couleurs pour poser les calculs, d’apporter des aides en géométrie (logiciel spécifiques)
  • Faire attention à l’inversion possible des chiffres, signes mathématiques
ÉCRIT
  • Fournir la photocopie des cours sur un support clair et aéré
  • Ne pas faire copier les énoncés : en général, éviter la copie
  • En expression écrite : réduire les attentes en quantité et préciser les exigences qualitatives => privilégier la cohérence, privilégier le fond à la forme (par exemple : accepter les ratures)
  • Proposer de joindre le plan des écrits
  • Favoriser l’utilisation des cartes heuristiques
  • Accepter un matériel informatique en classe
LECTURE

De façon générale :

  • Développer la conscience phonologique en manipulant les syllabes, utiliser les gestes Borel-Maisonny
  • Permettre à l’enfant de lire à mi-voix
  • Utiliser les livres audios (sites gratuits : www.audiocite.net ou www.litteratureaudio.com

 

Lorsque l’enfant est face à un texte :

  • Proposer un support clair et aéré (1 ou 2 interlignes)
  • Surligner une ligne sur deux en couleur (voir la macro de Charles)
  • Proposer une adaptation en syllabique (voir http://stephaxad.over-blog.com)
  • Proposer l’utilisation de la règle, d’un cache pour suivre les lignes
  • Ne pas forcer l’enfant à lire à haute voix

 

Lorsque l’enfant est face à un texte avec questions :

  • Permettre à l’enfant de prendre connaissance de la question avant de lire le texte
  • Permettre à l’élève d’utiliser des surligneurs pour surligner pendant la lecture la phrase qui permet de répondre à la question
  • Laisser plus de temps pour la lecture des consignes ou demander à un autre élève de lire la consigne à haute voix

Manifestations

  • Difficulté à identifier les mots.
  • Difficulté à lire sans erreur et de manière fluide.
  • Difficulté à découper les mots dans une phrase.
  • Lenteur exagérée de la lecture.
  • Difficulté de compréhension des textes.
  • Écriture lente et difficile, parfois illisible (dysgraphie).
  • Nombreuses fautes d’orthographe, certaines phonétiquement plausibles, certaines aberrantes.
  • Fatigabilité importante liée à l’activité de lecture et d’écriture.

Répercussions

  • Mauvaise tenue des cahiers scolaires. Sont souvent incomplets, illisibles et incompréhensibles, ce qui entraîne des difficultés à étudier les leçons et faire les devoirs.
  • Difficultés de lecture et d’écriture ne permettant pas d’accéder naturellement à l’information.
  • Absence de goût pour lire et écrire.
  • Difficultés d’apprentissage dans de nombreuses matières : les matières littéraires sont les plus affectées, les matières scientifiques aussi peuvent l’être de par les difficultés de compréhension des énoncés.
  • Problèmes de compréhension des sujets écrits aux examens, de la production d’une copie lisible et correctement orthographiée, et du temps mis pour l’écrire.
  • Résultats scolaires pas à la hauteur des efforts fournis.
  • Scolarité plus difficile avec risque de redoublement, interruption de la scolarité ou orientation vers une formation moins ambitieuse que ses capacités intellectuelles seraient en droit de lui autoriser.
  • Difficulté à gérer des situations où il est nécessaire de lire ou d’écrire (CV, petites annonces, tests d’embauche …)
  • Fragilisation psychologique.
  • Estime de soi diminuée.