Tu n'as pas trouvé de réponse à ta question?

Utilise notre module de recherche ou  contacte-nous directement !

Caravane des Dys

Dysgraphie (écriture)

Qu'est-ce que la dysgraphie ?

La dysgraphie est un trouble persistant du geste graphique qui impacte la reproduction de graphismes et l’écriture manuscrite (forme des lettres, liaisons, tracé et mise en page). Les productions sont soit illisibles si elles sont écrites trop vite, soit incomplètes car le geste d'écriture est lent. Ralentir ou accélérer son geste n'a rien à voir. Le trouble est indépendant de la bonne volonté de la personne, 

Après avoir diagnostiqué la dysgraphie avec un bilan de psychomotricité ou d'ergothérapie, des séances de rééducation peuvent aider les dysgraphiques. L'utilisation d'outils informatiques peut également être un aménagement adapté.

Accompagner et compenser la dysgraphie

  • Veiller à la posture assise au bureau (dos contre le dossier, pieds bien à plat quitte à mettre un marche pied pour les élèves qui ne touchent pas par terre) et proposer des aménagements (chaise ergonomique, plan incliné, coussins pour réehausser l’enfant)
  • Limiter la quantité d’écriture manuscrite : dispenser la copie des consignes des exercices, photocopier les notes prises par un autre élève, faire des dictées à trous, privilégier l’oral quand c’est possible – même pour les évaluations
  • Lors de l’apprentissage du geste d’écriture, utiliser des cahiers avec des lignes adaptées (plus grandes et plus espacées, utiliser des codes couleur pour distinguer les lignes et interlignes)

Cahiers-DYS

  • En calcul écrit, utiliser des gabarits

Gabarits de calcul

  • Simplifier la mise en page des feuilles et leçons à remplir : prévoir de grands espaces pour compléter, augmenter les interlignes, aérer les textes/les graphiques/ les cartes géographiques...
  • Mettre en place des palliatifs à l’écriture manuelle (aide humaine pour la prise de notes – AESH ou entraide de camarades -, scanner portatif, taper à l’ordinateur…)
  • Ne pas pénaliser l’élève en enlevant des points pour la mauvaise qualité de l’écriture manuscrite et les lettres ou signes de ponctuation oubliés
  • Laisser du temps supplémentaire pour permettre à l’élève dysgraphique d’écrire à la main quand c’est nécessaire (en privilégiant toujours l’allégement, voire la suppression, du geste graphique).

 

Pour quelques idées supplémentaires, voici une liste non exhaustive d'aménagements envisageables pour des élèves dyspraxiques (difficultés motrices) :

Répercussions

  • Scolarité difficile dans le rendu des écrits
  • Prises de notes limitées ou impossible à relire (Leçons, cahier de texte)
  • Difficultés pour organiser les allers et retours de la feuille au tableau.
  • Lenteur.
  • Douleur dans la main, le poignet selon la tension exercée.
  • Grande fatigabilité.
  • Mauvaise estime de soi souvent renforcée par une incompréhension des adultes.
  • Isolement social.
  • Risque de dépression grave ou de repli sur soi qui peuvent être confondus avec des troubles du comportement.
  • Dysgraphie persistante à l’âge adulte ce qui génère une vraie gêne.
  • Difficultés d’apprentissage des savoir-faire professionnels d’autant plus sévères que l’échec scolaire ne leur laisse souvent ouvertes que des professions dites manuelles ou pratiques pour lesquels ils sont particulièrement incompétents.

 

Combinaison possible avec de la dyspraxie (troubles moteurs).

Autres manifestations possibles dues à une éventuelle dyspraxie :

  • Difficultés à s’habiller, à se moucher …
  • Difficultés à assembler différents éléments d’un puzzle, à faire son cartable …
  • Difficultés d’utilisation et de manipulation d’objets et d’outils : mettre la table, se servir à boire,  se coiffer, lacer ses chaussures, utiliser une clé, écrire lisiblement et/ou rapidement, tracer des traits, jouer un instrument de musique, jouer aux billes …
  • Difficultés à réaliser des gestes symboliques comme faire signe de se taire …
  • Difficultés visuo-spatiales ne permettant pas un bon repérage dans l’espace, en particulier pour se déplacer dans des lieux peu familiers, pour se repérer sur un plan, ou dans l’espace de la feuille du cahier, dans les pages d’un livre ou d’un dictionnaire, pour lire un graphique, des tableaux …
MOTRICITÉ
  • Décomposer les gestes en gestes simples, puis les complexifier
  • Utiliser la verbalisation pour décrire les gestes
  • Limiter les manipulations
  • N’exiger qu’une tâche à la fois
  • Ne pas punir l’élève s’il fait tomber ses affaires
  • Permettre de sortir de la classe un peu avant les autres élèves afin d’aller aux toilettes sans être bousculé et mettre son manteau…
GRAPHISME
  • Aider au repérage sur la feuille (marge en vert à gauche, en rouge à droite)
  • Autoriser une écriture large sans respect des interlignes et/ou proposer des feuilles avec des interlignes en couleur (voir ce site qui permet de générer des feuilles d’écriture en couleur adaptée).
ÉCRITURE
  • Fournir la photocopie des cours sur un support clair et aéré (1 ou 2 interlignes)
  • Ne pas faire copier les énoncés : en général, éviter la copie qui peut être très fatigante
  • Limiter le passage par les schémas, voire les supprimer 
  • En expression écrite : réduire les attentes en quantité et préciser les exigences qualitatives => privilégier la cohérence, privilégier le fond à la forme (par exemple : accepter les ratures)
  • Favoriser l’utilisation du matériel informatique en classe
  • Apprendre l’orthographe des mots par épellation et non par la copie
LECTURE
  • Proposer un support clair et aéré (1 ou 2 interlignes)
  • Mettre des repères pour indiquer le début du texte (pour les lecteurs débutants)
  • Surligner une ligne sur deux en couleur (voir la macro de Charles)
  • Proposer l’utilisation de la règle, d’un cache
  • Enlever les distracteurs (images et textes non nécessaires)
  • Prendre connaissance de la question avant de lire le texte, proposer des surligneurs pour répondre aux questions
  • Utiliser les livres audios : sites gratuits : www.audiocite.net ou www.litteratureaudio.com
MATHÉMATIQUES

Important : les problèmes pouvant être rencontrés en mathématiques ne sont pas nécessairement conceptuels mais instrumentaux, liés aux difficultés motrices et/ou visuo-spatiales.

  • Insister sur la maîtrise de la comptine numérique à l’oral
  • Utiliser les constellations pour apprendre les nombres
  • Limiter les activités de dénombrement (jetons, buchettes...) : en effet, du fait de leur difficulté, un même ensemble risque d'être associé à un nombre différent à chaque comptage, ce qui ne facilite pas l'acquisition des quantités. Si vous pratiquez ces activités, veillez à guider la main par exemple ou aménager l’espace de la table lors de ces activités
  • Entretenir le calcul mental : apprendre des stratégies de calcul mental et de calcul approché pour pallier à la difficulté de poser les opérations
  • Utiliser des colonnes de couleurs pour poser les calculs (voir ici)
  • Autoriser la calculatrice
  • Limiter les attentes en géométrie et/ou proposer des logiciels spécifiques d’aide
  • Aider en faisant verbaliser les reproductions géométriques (le problème n'étant pas conceptuel, le passage par le langage, la verbalisation peut les aider)
  • Limiter les tableaux à double entrée qui sont très difficiles à lire pour un élève qui présente des troubles visuo-spatiaux
ORGANISATION
  • Seuls les outils nécessaires sont sur le bureau
  • Aider au rangement des affaires, au collage des feuilles dans le cahier…
  • Donner moins de devoirs à la maison (surcharge horaire avec prises en charge) mais exiger une certaine qualité
  • Vérifier les devoirs dans l'agenda
  • Apprendre à utiliser des surligneurs
ÉVALUATION
  • Mettre en place un système d’évaluation à l’oral pour redynamiser l’élève et prendre en compte ses savoirs et connaissances
  • D’une façon générale, valoriser les connaissances par le verbal
  • Donner plus de temps ou diminuer la quantité tout en restant exigeant sur la qualité
  • En dictée, limiter l’écrit ou donner des dictées à trous ou à choix multiples uniquement sur les accords par exemple
  • Faire lire ou lire les questions avant le texte